One Piece Quest

Le meilleur forum RPG One Piece
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aka no Yokuro

Aller en bas 
AuteurMessage
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Aka no Yokuro   Dim 3 Mai - 19:44

Nom et Prénom : Yokuro, alias le Rouge.

Age : 29 ans

Race : Humain

Occupation : Marine

Alignement : Mauvais

Description Physique : Silence chiens !! Votre maître s'avance !!
La voix rauque et puissante d'un homme d'une cinquantaine d'année résonnait encore dans l'immense salle du palais alors que toute autre s'était immédiatement tue. Le silence était total parmi la foule, rassemblée et cloitrée devant les énormes rideau pourpres qui couvraient toute les partie arrière de la salle. Des hommes à l'air patibulaire et armées jusqu'aux dents gardaient chaque issue, les rendant hermétiques. Le petit garçon, haut comme trois pommes, inspectait les alentours d'un regard inquiet, cherchant sa mère en quête de sécurité. Soudain, un battement de tambour ce fit entendre, bientôt suivit par de multiples cithares, violons et autres instruments. Cette musique, déchirante et effrayante, il l'avait entendue d'innombrables fois. Elle accompagnait les séances de dévotion auxquelles le peuple devait se plier deux fois par jour. Mais ce requiem infernal là, annonçais l'entrée du Rouge.
Les rideaux s'écartèrent dans un flottement gracieux et inaudible, laissant apparaître le maître de ces lieux. Toute la foule en profita pour se jeter à terre et saluer cet homme d'un prosternement. Dans cette position, l'enfant ne pouvait voir que les pieds du souverain. Chaussé de splendides sandales d'un noir de jais, les plis de sa tuniques venaient parfois lui chatouiller les pieds tout en frôlant le sol. Attiré par la beauté du tissu qui composait les habits du maître, l'enfant aventura son regard plus haut qu'il ne l'aurait du, poussé par sa curiosité avide de splendeur. Le Rouge portait ses habits de cérémonie. Alors que d'accoutumé il était torse nu, le bras flanqué de son éternel gantelet et diffusait l'image d'un tyran sanguinaire, sa tunique tissé dans la plus belle des soie, oscillant entre l'écarlate et le nacre, le magnifiait tel le plus triomphal des héros. Il était grand et son visage comptait parmi les plus impressionnant qu'il lui avait été donné de voir. Son charisme était tel que bien qu'il se taisait, tous semblaient l'écouter avec respect et terreur à la fois.
Sale fils de chienne, comment oses-tu relever la tête et poser ton regard de gueux sur le maître !!! Le Quinquagénaire l'avait vu, hurlant au profane alors que l'enfant, terrorisé par ses cris, avait réfugié sa tête aussi profond qu'il le pouvait entre ses jambes et tremblait de peur.
Il suffit. Ces deux mots furent suffisants pour faire taire la vieux rageux. Le Rouge avait parlé. Sa voix était profonde, douce et terrible à la fois. Pleine de mystère et d'effrois. Une main se posa sur l'épaule de l'enfant qui le fit sursauter avant de relever de nouveau la tête et évaluer la situation. Elle était grande et ferme, son contact était doux et chaux. Le garçon ne fut qu'à moitié surpris de constater que son propriétaire était Yokuro, dit le Rouge. Son regard tétanisa l'enfant, insondable, il n'aurait su dire si l'homme lui voulait du bien ou du mal. Ses cheveux, d'un pourpre des plus intenses, ruisselaient sur son coup tel une cascade de sang. Cette partie de sa morphologie lui avait à coup sur valut son surnom de Aka no Yokuro. Rassuré à la vue du sourire qu'esquissait le maître en le regardant, l'enfant sourit à son tour avant de sentir une vive douleur dans la poitrine. Baissant le regard, il découvrit un trou béant dans son corps duquel s'écoulait un flot de sang. En relevant les yeux, embué de larmes, il constata que son bienfaiteur avait la main maculée de sang et serrait une sorte de poche de chair. Les larmes perlant sur ses joues à la vue de son cœur battant devant ses yeux. son regard s'assombrit de plus en plus pour aboutir sur un monde de ténèbres.


Description Psychologique : "Aka-sama nous guide ! Aka-sama nous inculque son enseignement ! Aka-sama nous protège ! A sa lumière, nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent."
La prière, unanimement prononcée par le peuple, incarnait parfaitement le caractère mégalomane de Yokuro. Le monarque se délectait de ces dévotions faites à sa personne. Avide d'une totale soumission, au moindre écart, il s'en suivait un châtiment des plus horribles, rappelant à tous le goût prononcé de l'ancien pirate pour la cruauté et la souffrance.
Loin d'être une brute épaisse, ses manipulations, fourberies et autres tromperies de l'enfer étaient la démonstration de son intelligence, aussi aiguisée que la plus coupante des lames. Tacticien de génie, nul n'a jamais su barrer sa route et s'en sortir impunément. Grand maître des arts de la guerre, sa légende chante les stratégies dont il à fait preuve lors de batailles navales. Sans failles et dévastatrices, nombreux sont les contes qui relatent les exploit de sa régalienne personne. Leader égalant les plus grands, son pragmatisme et ses décisions toujours pertinentes sont le résultat de son sang, plus froid encore que la glace mais qui en certaines occasions, brûle plus puissamment qu'un volcan.


Fruit du démon : Oui ( s'il m'est permis je voudrais le mera mera ^^)

Arme(s) : Merveille des merveilles, le sabre Nodachi qui orne le flanc du régalien se nomme Hakumei car tel le crépuscule, il est à l'origine d'océans pourpres et n'apporte que ténèbres à quiconque le voit s'éveiller. Un Nodachi ou « sabre de champ » ne peut être manié que par les épéistes à pied. Bien plus haut que son propriétaire, ce sabre ne peut être tiré de son fourreau par un seul homme. Un serviteur se doit de tenir le précieux réceptacle de l'œuvre d'art pendant que son maître l'en extirpe. Un manche de 40 centimètres, une lame d'un mètre 40 et pourtant un poids qui n'excède pas les 2 kg. Les combats rapides ne sont donc en rien exclus car malgré sa taille, dégainer à la vitesse de l'éclair reste chose aisée. Caractéristique aux Nodashi, sa lame courbe, large sur toute sa longueur et à seul tranchant, permet de porter des coups fatals en ne gênant en rien les mouvements de son utilisateur. Grâce à la technique des plus grands forgerons évoluant de siècles en siècles la morphologie de l'arme exalterait quiconque daignant posséder un goût pour l'esthétisme. Plus solide que l’acier, plus tranchantes qu'un rasoir, arborant les couleurs de son maître, cette arme est à la mesure de son propriétaire. Reposant la plupart du temps sur un coussin, perpétuellement à portée de la main de son maître, elle est exhibée tel le plus beau des trésors. Prodige parmi les prodiges des hommes, sa garde est la preuve de son appartenance aux lames les plus convoitées de ce monde.

Spoiler:
 

Inventaire : Rien de particulier.

Citation : Tuez un homme, vous êtes un assassin, tuez en plusieurs, vous êtes un meurtrier mais tuez en des milliers et vous êtes un héros.

Rêve/But: Rallier sous sa bannière toutes les nations du monde. Qu'elles soient soumises ou consentantes importe peu.

Histoire : Une femme haletait bruyamment entre deux gémissements. Ses cris, rares mais présents, perçaient plus profondément la nuit que ceux d'un animal à l'agonie. Un soupir général survint, précédé d'exclamations de joie, éphémères. Les occupants de la minuscule chaumière, perdue au milieu de cette forêt dense et impénétrable semblaient s'affairer à répandre un vacarme nocturne peu apprécié des pensionnaires forestiers. Pourtant, un silence de mort s'en suivit. La nouvelle mère, toujours dans sa grotesque position d'accouchement, restait les yeux rivés vers le nouveau né. Sa poitrine oscillant en silence, la sueur suintant de tous ses pores, elle tentait tant bien que mal de reprendre sa respiration en n'émettant pas le moindre son. A l'égal de sa femme, le père restait muait comme une tombe devant l'expression de terreur du médecin. Les mains sures et averties de l'homme de sciences tenaient à contre cœur le nourrisson. Ce dernier, les yeux grands ouverts, fixaient l'être qui l'avait extirpé de son antre maternelle. Oubliant toute chose l'environnant, le médecin entrepris de claquer l'enfant afin de s'assurer de sa vigueur. La réaction ne fut pas celle prévue. Au lieu des pleurs, il récolta un regard des plus noirs, ampli de haine. Un qui vous ferait vous glacer sur place d'autant plus que l'auteur de ces flot de mépris était le nouveau né. On lisait dans ses yeux son désir d'être reposé, à tel point que le médecin faillit le lâcher. Cette maladresse le ramena sur terre. Il envoya négligemment l'enfant dans les bras de sa mère et rassembla précipitamment ses affaires. Au moment où il allait quitter le lieux de cette terrifiante naissance, il lança aux géniteurs.

Soyez damnés vous et votre enfant maudit !! Votre union est l'œuvre du démon !! Votre progéniture ne devrait même pas vivre !! Vous êtes bannis, qu'on ne vous revoit jamais dans notre ville !!

Crachant ses paroles comme un chien, projetant bave et sueur à chaque mot, il clôtura son discours d'un violent claquement de porte avant de s'enfuir à pleine jambe à travers la forêt. Les parents, dévoués corps et âme à leur dieu, virent leur fils comme une épreuve, comme le test de leur foi. S'ils étaient vraiment pieux, ils convertiraient cet enfant à leur religion. Quelle utopie.

Dix ans, voila le temps qu'il à fallut à ces fous pour assimiler l'idée qu'il n'endoctrinerai jamais leur fils. Se délectant des séances de torture qu'il pratiquait sur les insectes qu'il réussissait à piéger, il leur retirai tous leurs membres un à un. Patte par patte, antennes par antennes et aile par aile lorsqu'ils en possédaient. Arrivé à sa dixième année, le vase était plein et l'incident qui se produisit eu le même effet qu'un tsunami.

Alors qu'ils rentraient d'une journée de dur labeur, les parents du jeunes garçon eurent le plus regrettable des accueils. Pataugeant dans une marre de sang, leur fils étudiait avec assiduité et non sans plaisir l'anatomie canine. Plongeant ses mains dans les entrailles du chiot , il semblait énoncer à voix haute le nom de tous les organes qu'il retirait de ce qui était auparavant, l'une des nombreuses tentatives de ses parents visant à l'humaniser. Que ça soit à travers l'affection, d'un objet ou d'un animal, toutes avaient échouées.
A cette vision d'horreur, la mère succomba au désespoir. Éclatant en sanglot, ses jambes ne furent bientôt plus capable de la maintenir debout. S'écroulant sur le sol, le père, lui, détourna simplement les yeux, trop écœuré pour regarder son fils effectuer sa morbide besogne. S'en fut trop, ils avaient faillit à leur mission. Leur ferveur n'avait pas été assez forte pour illuminer leur fils. Trop honteux de cet échec, ils décidèrent de l'abandonner. Cruelle solution pour ne pas plus transgresser leur religion qui leur interdisait de tuer, elle était pourtant nécessaire s'ils ne voulaient pas vivre avec l'objet de leur déshonneur et devenir à nouveaux spectateur d'ignominies dont seul leur fils avait le secret. Et qui sait quelles autres horreurs ils deviendrai l'auteur en grandissant.

Le temps ne tarda pas à donner réponse. Les hommes remplacèrent les chiens, et quand l'anatomie humaine n'eut plus de secret pour lui, il étudiait à quelle vitesse mourrait un homme en fonction de l'endroit où on lui enfonçait une lame. Ainsi, au terme de 7 années de funestes études, il était à même de tuer un homme en ne lui portant qu'un seul coup de dague. Bien placés, ses coups de poings ou de la tranche de main pouvaient paralyser totalement un homme, le laissant totalement à la merci de son agresseur.

A 20 ans, faire parler un muet s'il possédait des informations était l'une de ses capacités. Ses techniques de tortures étaient si poussées et travaillées qu'elle lui faisaient obtenir ce qu'il voulait par n'importe qui. Au terme de ces séances, ses "invités" vendraient père et mère pour son bon vouloir, tellement la crainte d'une nouvelle séance était forte. Au sain de la ville la plus imposante de la région, ses "talents" étaient fort appréciés des businessman les moins patients. Il se hissa vite au sommet de l'échelle ayant passé sous ses soins la plupart de ses supérieurs au détour d'une occasion qu'ils n'auraient pas dû lui offrir. Plus vivace qu'une gangrène, l'organisation dont il était le maître fut vite considérée comme très dangereuse. Tout homme ou femme sous ses ordres était prête à mourir pour lui, résultat de l'unique leçon héritée de ses parent. L'idolâtrie. La terreur qu'il instillait à ses subordonnés, sur le long terme était bientôt remplacée par une dévotion profonde et inaliénable.

Observer ses parents avait été très instructif, et cela lui avait appris une chose. Lorsque l'on sert une entité divine, on lui confie nos vies sans hésitations ni remords, on lui offre avec joie toutes nos possessions et on lui voue un culte sans faille. Il l'avait compris en regardant ses parents s'efforcer de le détourner de sa nature profonde, le pensant être un test de le foi. Ainsi naquit le culte du Rouge. Sa force résidait en une prière : "Aka-sama nous guide ! Aka-sama nous inculque son enseignement ! Aka-sama nous protège ! A sa lumière, nous nous épanouissons. Dans sa bienveillance, nous nous réfugions. Devant sa sagesse, nous nous inclinons. Nous existons pour le servir et nos vies lui appartiennent."
Une prière anodine à première vue, mais lorsque vous la répétez en boucle pendant plus d'une heure matin et soir sous peine d'horribles tortures, elle à vite fait de s'imprégner en vous tel la peste.

En 3 ans, toute la ville et ses alentours avaient rejoints les rang des fidèles de Aka no Yokuro. Il lui en fallut 6 autres pour convertir le pays entier. Kieshuu fut le nom donné à ce royaume. Le pays de la dévotion, un nom lourd de sens et qui ne dissimule en rien les agissements de son souverain. La raison est simple, si Yokuro pouvait se permettre de renommer sa terre ainsi, c'est parce qu'il n'avait rien à craindre de la marine. Une tyrannie peut-être renversée car le peuple est en danger et supplie à l'aide. Cette nation et son peuple sont fidèles à son souverain. Malgré toute la désapprobation des justiciers des mers, toute mission hostile irai à l'encontre de leurs devoirs envers le peuple.

Les avantages de cette soumission sont innombrables. Les richesses s'accumulent en masse, les plus belles armes vous sont forgées, votre couche est habitée par les plus belles filles, les plus grand trésors du monde sont déposés à vos pieds. C'est de cette manière que le régalien obtint ses pouvoirs, un fruit du démon confié à sa sublime personne, faisant de lui plus que jamais un dieu parmi les hommes. Mais pourquoi s'arrêter là ? L'expansion avait marché à merveille pour la nation et un nombre limité de fidèles n'existait pas, les innombrables équipages pirates sillonnant les mers en sont nom répandaient sa paroles. Sa légende était chantée sur toutes les terres et les mers. Son nom résonnait dans le monde et quiconque tendait l'oreille entendait l'écho de ses exploits.


Post Rp Test :
( à faire )


Dernière édition par Yokuro le Dim 10 Mai - 16:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 4 Mai - 22:26

Petite question : aspirant à posseder le grade de Shichibukai, j'aimerai savoir si ( avec le maigre aperçu de mes talents de rôliste ) je pouvais espérer l'obtenir et ainsi écrire mon histoire en conséquence ^^ cela m'arrengerai pas mal vu que l'inspiration coule à flot mais nécessite le titre >_<


ps : Roxas si t'es septique sur mon niveau, ici Darkness/Mugen/Raziel bref je sais pu j'avais quel pseudo la dernière fois que j'étais sur un fofo avec toi ^^ tu me dois bien ça :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Roxas
Pirate Légendaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 74
Age : 23
Fruits du Démon : Inconnu
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 4 Mai - 22:32

Bordel tu déconne? En te lisant, je me disais que ton RP me rappelait quelqu'un!
Au début je croyais que c'était toi ou Nataniel. J'ai hésité...
Mais bon à la fin je n'y croyais plus comme j'ai perdu le contact avec vous deux.
Donc pour l'instant le niveau de ta présentation mérite bien le titre.
Donc oui, je te le permet car je suis persuadé et je sais que tu as le niveau pour.
Donc mec vas-y, tu as mon accord à 100%.
Si tu pouvais me redonner ton msn via mp ce serait sympa!

Merci et bon RP!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-quest.forumactif.com
Tensai Zenshi
Pirate Légendaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 26
Localisation : Suffisamment proche...
Fruits du Démon : Hie Hie no mie
Date d'inscription : 02/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 4 Mai - 22:40

A mon tour, je ne peux faire qu'opiner.

Vu le niveau de ton vocabulaire, de ta syntaxe et de la fluidité de ton style, je n'hésite pas à dire que tu mérite ce titre compagnon =)

Il n'y aura sans doutes aucun problèmes non plus avec le fruit mera mera ^^

Bon courage pour la suite !

_________________
.
~ Mes pas s'orientent perpétuellement vers l'avant... reculer signifie disparaître ! ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 4 Mai - 22:43

Cool merci pour la promesse de titre :p
pour mon adresse msn Roxas désolé de devoir te décevoir mais j'ai décidé depuis longtemps déjà de ne plus la donner à n'importe quel membre d'un forum ( histoire de pas mélanger vie réelle et vie virtuelle ). Les deux ou trois exceptions sont encore avec le pti rond rouge de blocage sur la face ^^' de toute façon jsui presque perpétuellement hors ligne xD mais n'hésite pas à me harceler de mp Wink

Sur ce je reprendrai demain ( énormément de taff en retard : / )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson Viper
Chasseur Légendaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 53
Age : 31
Localisation : Non loin d'une grosse prime!
Fruits du Démon : Goru Goru no Mi.
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
25/100  (25/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 4 Mai - 22:57

Ah tient!

Une p'tit Darki... Va-t-il me reconnaitre? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xino J. Shinichi
Pirate Légendaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Age : 26
Localisation : Derrière toi: BOUH!
Fruits du Démon : Kaze kaze no mie
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Expérience:
50/100  (50/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Mar 5 Mai - 18:13

Moi j'mets mon vêto! Ouais ouais! Mon vêto à ce que tu soit pas Shishibukai!!!


Attendez quoi... le retour d'un Darki... Razz (même si je suis sur que tu te rappelle pas de moi...) Bref, des prezs toujours aussi belles, un style que j'avais bien reconnu, avec un vocabulaire.. comment dire... soutenu Very Happy .

Bref, finis nous ça, et normalement, sauf chute accidentelle auquel cas je me casserais un bras, je validerai aussi!

Bon retour et bon rp! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Dim 10 Mai - 21:14

[ post rp ]


Sa peau était douce. Ses mains, frêles et hésitantes, prodiguaient des caresses à vous donner la chair de poule. Ses cheveux, d'un noir de jais, dégringolaient sur ses épaules dénudées tel une cascade aux reflets chatoyants. Ce paradis, aux embruns de parfum s'entremettant à la sueur fut de courte durée. Le son des cloches d'alarme couvraient bientôt les petits gémissements qu'émettait la jeune femme. Une troupe de gardes pénétrèrent précipitamment les quartiers personnels. Dans un vacarme exaspérant, ils atteignirent bientôt leur objectif.

Aka-sama !! Aka-sama !! Paniqués, hurler le nom de leur maître semblait être la limite de leur vocabulaire.

Silence misérables, comment osez-vous m'interrompre ?! Avait renchérit le seigneur ayant au préalable mis fin à son plaisir de chair.

Un maigre voile couvrait son corps, transparent et écarlate, on distinguait à travers les dernières gouttes de sueur perler sur sa peau. Lorsqu'il tandis les bras, des servantes apparurent de nulle part avec ses habit et sans qu'il ne lève un doigt, il fut habillé. Son gantelet et son arme lui furent apportés pendant que sa compagne de couche quittait la pièce en silence. Ses hommes lui expliquaient la situation alors qu'il empoignait son épée et s'engageait dans les couloirs du palais à grands pas.

La marine à pénétré votre demeure monseigneur, ils ne sont pas nombreux mais leur habileté au combat est remarquable. Nombreux sont ceux qui périssent en les affrontant. Leur cible semble être votre seigneurie puisqu'ils se dirigent vers les quartiers royaux.

Ma fille est-elle en sécurité ?! Avait-il craché à son subordonné.

Notre jeune maîtresse à été immédiatement placée sous la protection des Kasaijins. Sa sécurité dépend à présent entièrement de vos plus grands soldats d'élites.

Bien, je ne doute pas que mes hommes veillerons à ce qu'il ne lui arrive rien. Au détour d'un couloir, un groupe de marin s'interposa. Pétrifié à la vue de la chevelure pourpre de Yokuro, aucun d'entre eux ignorait sur qui ils étaient tombés et par conséquent chez qui ils avaient pénétrés. Cela contraint tout de même le monarque à clôturer sa conversation récapitulative.


Un instant plus tard, une odeur de cendre planant sur lui, Yokuro s'affairait à quitter les quartiers résidentiels. L'homme qui le suivait n'était plus, il avait péri en même temps que les marins croisés auparavant. Ce n'était pas une grande perte, un incapable rien du plus, qui n'avait pas su donner l'alerte plus tôt et par dessus tout, il l'avait contraint à quitter les bras d'une femme.
L'écho des lames s'entrechoquant parvint à ses oreilles, un combat avait lieu non loin des salles de dévotion. Ce n'était pas tout près, mais s'il hâtait l'allure, il pourrait y être avant la fin. Chaque pas effectué vers sa cible le déshumanisait. Bientôt, sa chevelure ne fut plus que flammes ardentes. Un feu dévorant émanait de tout son corps et ses habits, d'ors et déjà consumés par ces flammes, ne laissèrent qu'un démon rouge alors que l'écho des pas d'un homme trahissait son avancée vers le brasier humain. Bien décidé à calciner ce misérable avant même qu'il ne pose un pied dans la partie du palais où étaient aménagés les quartiers, la pierre rougeoyait sous la volonté du pirate. Dissimulé dans un recoin de pierre, il attendait sa proie, prêt à frapper.

Son adversaire fit son entrée. Quelque peu troublé par la fournaise qui englobait le couloir, il ne resta pas moins lucide. Il ne lui fallut pas plus d'une seconde pour déterminer la position du pirate. Extériorisant cette révélation d'une révérence, la seconde suivante ne fut plus. Disparut dans un éclair de lumière, cet exploit démoniaque valût à Yokuro une réaction immédiate. Prévenu d'être démasqué, il fit volte face et frappa le vide de son poing libre, persuadé que l'agresseur s'y trouverai. Cette impulsion divine fut une réussite. Il n'aurait su par quel prodige son opposant s'était matérialisé dans on dos, mais il s'y trouvait et venait par la même occasion de recevoir un magistral crochet du droit dans la mâchoire. Il tituba sous le choc, trop surpris pour renchérir sur quoi que ce soit. Yokuro ne rata pas cette occasion de lui porter un nouveau coup de poing, plus puissant mais surtout, enflammé. Touché cette fois à l'arcade, le marin compris qu'il n'avait pas affaire un un adversaire de seconde zone. En guise de protection, son corps se matérialisa en lumière contraignant Yokuro à porter des coups inutiles. Sa réponse fut imminente et le Rouge compris, trop tard, qu'il lui faudrait user des capacités de son logia. Le coup atteint la mâchoire du régalien avant même qu'il n'ai vu son adversaire armer son bras. La violence du choc fut telle qu'elle projeta le corps massif du pirate dans les airs. Exploit qui le surpris d'autant plus qu'il n'avait pas eu le temps de voir l'attaque. La suivante fut à la hauteur de la première, à nouveau réapparut dans son dos, la marin percuta sa nuque de son revers de main. De nouveau à terre, sonné et désorienté par la douleur, Yokuro embrasa les alentours avec l'espoir de carboniser son ennemis. Espoir futile contre un adversaire aussi rapide. La rafale de coups qui s'en suivit pouvait être assimilé à un châtiment divin car aucun homme ne pouvait frapper avec pareille force jumelée à pareille vitesse. C'était un émissaire de dieu... ou, à l'égal du pirate, un démon...

Un gerbe de sang suivie de la chute du souverain sonnait la fin du combat et par la même occasion, sa défaite. Le vainqueur, luisant de sueur, entrepris d'énoncer le but de sa visite.

Salut à vous, Yokuro le Rouge... [cf : post Rp Nathaniel ] ... Mon supérieur, le Vice-Amiral Shippu, prendra incessamment sous peu contact avec vous pour discuter des termes de votre contrat.

Sa besogne accomplie, le marin ne réclama pas ses restes et repris à sens inverse son itinéraire. Trop effondré pour se relevé, Yokuro repassait en boucle le discours du Commodore. Sa fille lui avait été prise et ferai gage de sa loyauté envers la gouvernement mondial. On le nommait en échange Shichibukai et il recevrai l'approbation de la marin quant à ses agissements. Nathaniel Karyudo, un nom qu'il n'oublierai pas car son porteur devint dès lors le pire ennemi du pirate. Il fit la promesse sur la vie de sa tendre progéniture qu'il tuerai cet homme pour laver son honneur.
La marine ne lui lassa pas plus de temps pour ressasser ses sombres pensées car déjà un nouveau protagoniste en uniforme bleu faisait son introduction au près du souverain.

Salutation Aka no Yokuro. Je me nomme Shippu, humble serviteur de la sainte marine au poste de vice-amiral. Mon subordonné ayant fait tout le travail, ma présence ne renchérit en rien votre humiliation. Seulement, avant, je me doit de vous poser la question que le Commodore Nathaniel à entamée avec vous. La mort ou la soumission ?

Le visage défiguré de rage, la réponse du pirate ne fut rien de plus qu'un crachat envoyé en pleine figure du gradé. Tirant un mouchoir de sa poche, ce dernier entrepris d'essuyer cet outrage tout en s'efforçant de conserver le peu de calme qu'il lui restait.

Vous condamnez donc votre fille à la mort. Quel médiocre père vous faites. Sa voix faisait démonstration de sa quiétude regagnée.

Elle n'a pas encore six ans, seriez vous cruel à ce point pour vous assurer ma collaboration ? Vous avez pris ma fille car vous saviez pour une raison que j'ignore qu'elle serai l'unique raison qui me pousserai à devenir un suppôt du gouvernement mondial. Dans tout autre cas, j'aurai choisi la mort.

Dois-je en conclure que vous acceptez votre nouveau statut ?

Oui, mais prenez garde, si on ne m'apporte pas tout les mois de ses nouvelles avec la preuve qu'elle se porte bien, c'est la mort qui vous attend.

Un sourire sur le visage, le vice-amiral ne répondis rien. Dans un grand mouvement circulaire, il fit demi tour faisant au passage voler son manteau. Une larme de rage perlant au coin de son œil, à 20 ans, Yokuro entra dans l'histoire comme le shichibukai le plus jeune que le monde ai jamais porté. Un palmarès qui comblerai les plus ambitieux, mais là encore ce n'était que les prémices de sa légende.


Dernière édition par Yokuro le Dim 10 Mai - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Dim 10 Mai - 21:14

Fini !! :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel
Amiral
Amiral
avatar

Masculin Nombre de messages : 9
Age : 26
Fruits du Démon : Pika Pika No Mi
Date d'inscription : 06/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Dim 10 Mai - 21:42

Mouahaha !
Bienvenue à toi, chère Némésis ! Vivement notre prochain combat Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yokuro
Capitaine Corsaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 28
Fruits du Démon : Mera mera no mi
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Dim 10 Mai - 21:42

la prochaine fois tu me le bâcle pas en 5 lignes ^^ merci :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ketsueki Roxas
Pirate Légendaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 74
Age : 23
Fruits du Démon : Inconnu
Date d'inscription : 07/08/2008

Feuille de personnage
Expérience:
0/100  (0/100)
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   Lun 11 Mai - 0:33

Euh bon je valide, Capitaine Corsaire et Mera Mera...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onepiece-quest.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aka no Yokuro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aka no Yokuro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Quest :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: